Interview Yves Bernard

  • -

Interview Yves Bernard

Tags : 

Yves, vous fêtez cette année les 15 ans d’Expertim Fiduciaire. Pouvez-vous nous faire un bilan de ces 15 dernières années ?

J’ai créé la société en 2004 avec ma tête, mes mains et ma calculette. Aujourd’hui nous sommes près de 70 personnes dans l’entreprise, pour 15 000 clients dans les tuyaux.
En 2004 c’était un pari de se spécialiser dans la location meublée, cela n’était pas forcément vu d’un bon œil ; c’était même plutôt novateur de dédier un cabinet d’expertise comptable à cela. 15 ans après, je trouve le métier toujours aussi intéressant, techniquement et intellectuellement parlant car il y a encore beaucoup de choses à explorer dans la location meublée : des modifications législatives, mais aussi des montages, des aspects spécifiques sur certains dossiers qui font que l’on se creuse encore la tête et c’est tout l’intérêt de ce type d’activité !
Par ailleurs, il y a un essor important lié à la location meublée courte durée de type Airbnb qui est très à la mode. Nous sommes sur le créneau « investissement dans les résidences services » et nous faisons aussi beaucoup de locations directes de ce type. On peut dire que la location meublée a encore de beaux jours devant elle !

La croissance importante de votre nombre de clients et donc de collaborateurs a-t-elle impliqué des modifications dans votre organisation ou vos méthodes de travail ?

L’évolution a été progressive, il a fallu gérer la croissance tout en gérant les délais car dans notre métier nous avons une problématique de délais à respecter. Il a fallu également s’adapter, en changeant bien évidemment notre organisation pour s’améliorer. Aujourd’hui nous sommes dans un système qui nous plaît bien. Nous avons l’accueil qui est le point d’entrée des clients et CGP, le pôle de création d’activité supervisé par Stéphanie qui, au passage, était la toute première salariée chez Expertim ! En production des comptes annuels, nous avons 2 équipes de 25 personnes coachées par Johan, Florent et Gaëlle qui sont des collaborateurs qui travaillent avec moi depuis plus de 10 ans ; nous avons également une référente qualité et process, Elodie, un service facturation représenté par Isabelle, mais aussi un pôle contrôle, puisque les dossiers sont contrôlés par une équipe de 4 contrôleurs, supervisés par 2 experts comptables Marc et Sonia qui signent et attestent chaque dossier.
En ce qui concerne les outils, nous avons toujours été en avance sur notre temps. Et depuis quelques années, nous avons développé un outil spécifique interne dont nous sommes très satisfaits puisqu’il nous permet de tenir les échéances et d’être plus agiles sur l’établissement des comptes annuels de nos clients.

En 15 ans d’expérience, vous avez dû créer des liens avec certains de vos clients, avez-vous une anecdote marquante à nous raconter ?

Bien sûr, j’en ai même plusieurs !
Voici une première anecdote générique. Il y a des cabinets qui se revendiquent 100 % en ligne et qui communiquent beaucoup là-dessus, mais il faut savoir que nous fonctionnons comme cela depuis 2004. Au début par les fax, et aujourd’hui, évidemment avec tous les outils provenant de la digitalisation : les coffres-forts numériques des clients, les email…etc. Mais cela fait longtemps que je travaille avec certains clients que je connais bien sans jamais les avoir vus !
Plus récemment, j’ai commencé à traiter un dossier atypique. Nous nous sommes rendu compte que le client paye des charges sociales alors qu’il ne devrait pas et qu’il déclare ses locations meublées à l’IFI alors qu’il ne devrait pas non plus. Nous avons quand même des gains à faire faire à nos clients. C’est du concret, nous ne faisons pas que la liasse fiscale, nous prenons aussi des décisions en posant parfois beaucoup de questions qui peuvent paraître intrusives mais c’est dans le but d’optimiser la situation de nos clients.
J’ai également une anecdote qui m’a beaucoup fait rire. Il faut savoir que pour la location directe, lorsqu’il y a des périodes de vacances dans la location, nous demandons tout le temps au client de nous dire si il a utilisé le bien et donc si il en a eu la jouissance. Un jour, nous avons eu un client qui nous a attesté « Je soussigné M. Dupont atteste n’avoir pas jouit dans le bien dont je suis propriétaire » Cette anecdote fait rire tout le monde à chaque fois !

Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Il y a eu beaucoup de rapports au cours de ces 15 dernières années, le statut du loueur en meublé professionnel a beaucoup évolué avec une grosse réforme en 2009 mais à mon sens, le régime de la location meublée ne va pas être révolutionné demain.
En ce qui concerne nos clients, nous avons bien reçu vos retours suite à l’enquête de satisfaction que nous avons mené récemment par email. Nous avons eu des retours très positifs et aussi quelques remarques, notamment sur les changements d’interlocuteurs et sur lesquelles j’aimerai revenir.
En effet, notre difficulté est de faire évoluer tous nos collaborateurs. D’une part, la spécialisation en location meublée est très intéressante mais pour certains qui sont jeunes, ils veulent voir d’autres aspects de l’expertise-comptable qu’ils pourraient voir dans un cabinet généraliste, ce qui est tout à fait légitime. D’autre part, lorsque l’on fait monter en compétence des collaborateurs sur des dossiers plus spécifiques, avec un montage plus complexe, nous sommes obligés de réorganiser les portefeuilles clients et c’est pour cela que peuvent s’opérer ces changements d’interlocuteurs. Nous avons bien conscience que le fait de changer de chargé de clientèle peut être désagréable, mais c’est aussi pour votre bien et pour avoir toujours une personne compétente sur le sujet.
Par ailleurs, nous chercherons toujours à nous rendre disponible et à être les plus agiles possible. Expertim a encore de très nombreuses années devant elle, merci à vous de nous faire confiance et je finirai par ces derniers mots : « Ce n’est pas parce qu’on vieillit qu’on sera moins bons, moins gros, moins forts ! »